Visiteur - 15:32

LE DUT GENIE INDUSTRIEL ET MAINTENANCE



La compétitivité des différents secteurs de l'industrie passe désormais par des équipements de production performants, sophistiqués, capables de réaliser dans les délais et à moindre coùt des produits de qualité. L'objectif "zéro panne" et l'amélioration du processus de fabrication sont plus que jamais à l'ordre du jour. Le DUT (Diplôme Universitaire de Technologie) "Génie Industriel et Maintenance" s'inscrit dans ce contexte. Il a pour but de former des Techniciens Supérieurs pluridisciplinaires capables de s'adapter rapidement aux situations très diverses qui les attendent dans l'industrie.
    La formation dispensée inclut, dans le domaine technique, trois grandes composantes :
  • L'étude des principales technologies mises en oeuvre dans les systèmes de production : mécanique, thermique, hydraulique, électricité, électronique, électrotechnique, informatique industrielle, automatique, automatismes, contrôles non destructifs.
  • Une compréhension globale de l' architecture et du fonctionnement des installations industrielles, qui met particulièrement l'accent sur les ensembles automatisés.
  • Une bonne maîtrise des méthodes, des outils et de l'organisation de la maintenance.
A cela s'ajoute une formation plus générale à la communication (rédaction de documents, entretiens d'embauche, exposés), ainsi qu'une formation à l' anglais (général et technique).

Programme du DUT Génie Indutriel et Maintenance (nécessite Adobe Acrobat Reader)

Ces études conduisent au Diplôme Universitaire de Technologie en Génie Industriel et Maintenance (D.U.T.). L'étudiant qui possède un DUT Génie Industriel et Maintenance a la possibilité de continuer suivant deux voies :
  • Entrer dans le monde du travail (débouchés professionnels).
  • Poursuivre des études supérieures.
En raison de la polyvalence de la formation, les titulaires d'un DUT Génie Industriel et Maintenance peuvent exercer une gamme très étendue d'activités :
  • Organisation et préparation du travail: planification des tâches de maintenance, définition des opérations d'intervention, problèmes liés à la sécurité, etc. Pilotage des équipes d'intervention : localisation et diagnostic de pannes sur des ensembles complexes, assistance technique des équipes, vérification de la conformité aux normes des travaux réalisés
  • Amélioration d'un processus ou d'une ligne de fabrication.
  • Participation, en liaison avec le bureau d'études, à la conception des produits pour améliorer leur maintenabilité (rendre plus faciles leur entretien et leur dépannage).
  • Supervision de la production et de la distribution d'énergie dans un ensemble industriel ou " tertiaire ". Service après-vente ou tecnico-commercial.

Ces activités peuvent prendre place dans des services de maintenance d'entreprises, dans des sociétés de sous-traitance en maintenance (qui tendent à se multiplier), dans des unités de production, dans les bureaux d'études, dans les services technico-commerciaux, dans les services après-vente, etc. Les exemples cités ci-dessus ne sont évidemment pas limitatifs.

Pour les meilleurs éléments, une poursuite d'études peut être envisagée (elle concerne surtout les étudiants les mieux classés et animés d'une forte motivation) :
  • En Ecole d'Ingénieurs (INSA, ENSI, ENI, UTT, ENSAM,ITII etc.),
  • En MST (Maîtrise des Sciences et Techniques),
  • En second cycle universitaire (Licences EEA ou Technologie de la construction par exemple, Instituts Universitaires Professionnalisés),
  • En formation complémentaire d'un an (Licence Professionnelle, Diplôme Universitaire, ou Année Spéciale, ou Diplôme national de Technologie Spécialisée, etc.).